Dodge Viper

Nous avons le plaisir de vous présenter une catégorie de voitures
“Special Guest” qui seront présentes lors du 1er Only Shelby Meeting.

17 & 18 Septembre 2022 – Autodrome de Linas-Montlhéry

Nous remercions chaleureusement M. Edwin S. qui possède la plus grande collection de Viper de course en Europe.
Grâce à lui, le Only Shelby Meeting aura l’honneur d’exposer 7 Viper de course !

Venez admirer la collection d’Edwin au Swiss Viper Museum de Givisiez en Suisse

Dodge Viper RT/10 “Le Canari” Le Mans 1994

C’est en 1993 que le journaliste et team manager Gilles Gaignault réalise l’incroyable potentiel de la Dodge Viper en compétition. Sans le soutien du Groupe Chrysler, il parvient à décrocher plusieurs sponsors dont le célèbre ” Rent a Car ” et décide de se présenter aux 24 Heures du Mans, l’année suivante, avec 2 Viper RT-10. Ayant la lourde tâche de préparer les deux autos en un peu moins de 6 mois, il fait appel au légendaire Luigi Cimarosti de “Luigi Racing”, en Belgique, pour superviser leur préparation.
Prête juste à temps pour les vérifications techniques imposées par l’Automobile Club de l’Ouest, elles feront l’effet d’une bombe. Avec leurs lignes hors du commun et leurs coloris jaune et orange fluorescents, il n’en fallait pas plus pour que “Le Canarie” et “L’Orange” deviennent les coqueluches des paddocks et des médias !

Pilotée par François Migault, Denis Morin et Philippe Gache, “Le Canarie” parvient à décrocher la 19ème place au général après une course épique. Toujours compétitive, elle prendra part à quelques manches du très disputé BPR en Chine, au Brésil, à Nogaro et à Brands Hatch avant de prendre une retraite méritée fin 1996.

Modèle emblématique, cette auto marque le grand retour de Chrysler au Mans dans une catégorie en plein renouveau. Convaincu du potentiel de l’auto, le constructeur finira par développer la GTS-R qui dominera la catégorie GT pendant près de 10 ans. Performante, fiable, iconique par ses lignes, du “Canarie” débuta la légende Viper… 

Crédit texte : Artcurial

Fiche technique :

Châssis : # 1B3 BR6 5E0 PV 200381 «Le Canarie»
Moteur d’origine : Chrysler V10 8.0L – moteur de série modifié
Année de fabrication : 1993
Original Run Group / Class : LM-GT1
Premier propriétaire : Gilles Gaignault, Team Luigi Racing

Propriétaire actuel : Swiss Viper Museum, Suisse (*2016)

Palmarès :

1994 24H Le Mans, GT1 – 4
1996 Dijon
1996 Brands Hatch, GT2
1996 Spa, GT2
1996 Zhuhai, GT2
1996 Curtiba, GT2 – 13
1996 Brasilia, GT2 – 16

Crédit vidéo : Artcurial

Dodge Viper RT/10 “L’Orange” Le Mans 1994

Fiche technique :

Moteur d’origine : Chrysler V10 8.0L – moteur de série modifié

Année de fabrication : 1994

Original Run Group / Class: LM-GT1

Premier propriétaire : Gilles Gaignault, Team Luigi Racing

Propriétaire actuel : Swiss Viper Museum, Suisse (*2014)

Palmarès :

1994 24H Le Mans, GT1 – 3 (12) – Premières Vipers en compétition majeure, premier podium

1995 24H Le Mans, GT1

1995 Nogaro, GT3 – 3 (11)

1996 24H Daytona, (Grand Am), GTS1

1996 2H Dijon

Crédit vidéo : Carprecium

Dodge Viper GTS-R P5
Le Mans 1996

Fiche technique :

Moteur d’origine : Chrysler 8.0L V10 – Course
Année de fabrication : 1996
Original Run Group / Class : GT1
Premier propriétaire : Canaska-Southwind

Propriétaire actuel : Swiss Viper Museum, Suisse (*novembre 2018)

Palmarès :

1996 24H Le Mans (ACO), GT1 – 8 (10)
1996 Mosport (Grand Am), GTS1 – 2 (7)
2002 Silverstone (GT britannique), GT – 7 (16)
2002 Oulton Park (GT britannique), GT – DNF
2002 Snetterton (GT britannique), GT – 6 (11)
2002 Thruxton (GT britannique), GT – DNF
2002 Donington II (GT britannique), 5 (10)

Dodge Viper GTS-R C19

Fiche technique :

Moteur d’origine : Chrysler 8.0L V10 – Course
Année de fabrication : 1999
Original Run Group / Class : GT
Premier propriétaire : Chamberlain Motorsport

Propriétaire actuel : Swiss Viper Museum, Suisse (*novembre 2018)

Palmarès :

1999 Monza (FIA GT), GT – 4 (4)
1999 Silverstone (FIA GT), GT – 4 (4)
1999 24H Le Mans (ACO), GTS – 9 (22)
1999 Hockenheim (FIA GT), GT – 12 (12)
1999 Zolder (FIA GT), GT – DNF : accident
1999 Oschersleben (FIA GT), GT – 4 (4)
1999 Donington (FIA GT), GT – 5 (5)
1999 Homestead (FIA GT)
1999 Watkins Glen (FIA GT), GT – 3 (3)
1999 Fuji 1000 km NC Race, LMGTS – 1 (7)
1999 Zhuhai (FIA GT), GT – 2 (2)
2000 Valencia (FIA GT), GT
2000 Estoril (FIA GT), GT – 5 (5)
2000 Monza (FIA GT), GT
2000 Silverstone (FIA GT), GT – 4 (4)
2000 Hungaroring (FIA GT), GT – 3 (3)
2000 A1 Ring (FIA GT), GT – 7 (7)
2000 Petit Le Mans (ALMS), GTS – 7 (26)
2000 Laguna Seca (ALMS), GTS – 5 (15)
2000 Las Vegas (ALMS), GTS – 5 (16)
2000 Adélaïde (ALMS), GTS – 3 (8)
2001 24H Daytona (Grand Am), GTS
2003 Donington (GT britannique)
2003 Snetterton (GT britannique)
2003 Silverstone (GT britannique)

Dodge Viper GTS-R C30

Fiche technique :

Moteur d’origine : Chrysler 8.0L V10 – Course
Année de fabrication : 1999
Original Run Group / Class : GTS
Premier propriétaire : Viper Team ORECA

Propriétaire actuel : Swiss Viper Museum, Suisse (*2001)

Palmarès :

2000 Sebring (ALMS), GTS – 3 (9)
2000 Charlottle (ALMS), GTS – 3 (19)
2000 24H Le Mans (ACO), GTS – 5 (12)
2000 Nürburgring (ALMS), GTS
2000 Sears Point (ALMS), GTS – 1 (8)
2000 Mosport (ALMS), GTS – 3 (6)
2000 Texas (ALMS), GTS – 3 (20)
2000 Portland (ALMS), GTS – 2 (12)
2000 Petit Le Mans (ALMS), GTS – 2 (10)
2000 Laguna Seca (ALMS), GTS – 3 (10)
2000 Las Vegas (ALMS), GTS – 2 (8)
2000 Adélaïde (ALMS), GTS – 2 (4)
2008 Trophée Martinet
2010 Touring Car Challenge (TCC) Allemagne

Dodge Viper GTS-R C42

Fiche technique :

Moteur d’origine : Chrysler 8.0L V10 – Course
Année de fabrication :  Début 2002 
Original Run Group / Class :  GT
Premier propriétaire : Larbre Compétition

Propriétaire actuel : Swiss Viper Museum, Suisse (*2006)

Palmarès :

2002 Magny-Cours (FIA GT), GT – 3 (3)
2002 Silverstone (FIA GT), GT – 3 (3)
2002 Brno (FIA GT), GT – 2 (2)
2002 Jarama (FIA GT), GT – 3 (3)
2002 24H Le Mans (ACO), GTS – 4 (18)
2002 Anderstorp (FIA GT), GT – 2 (2)
2002 Oschersleben (FIA GT), GT
2002 24H Spa (FIA GT), GT – 1 (1)
2002 Pergusa (FIA GT), GT – 5 (5)
2002 Donington (FIA GT)
2002 Estoril (FIA GT), GT – 4 (4)
2002 Champion du monde FIA GT – Fini 2e du championnat
2003 Barcelone (FIA GT)
2003 Magny-Cours (FIA GT)
2003 24H Le Mans TEST DAY – la voiture a participé avec 4:00.896 tour
24H Spa 2003 (FIA GT), GT – 2 (4)
2004 Nogaro (FFSA GT), GT – R1 : 3 (3), R2 : 3 (3)
2004 Ledenon (FFSA GT), GT – R1 : 2 (2), R2 : 1 (1)
2004 Val de Vienne (FFSA GT), GT – R1 : 2 (2), R2 : 7 (7)
2004 Dijon (FFSA GT), GT – R1 : 1 (1), R2 : 5 (5)
2004 Albi (FFSA Gt), GT – R1 : DNF, R2 : DNF
2004 Le Mans (FFSA GT), GT – R1 : DNF, R2 : 3 (3)
2004 Magny-Cours (FFSA GT), GT – R1 : 6 (6), R2 : 6 (6)
2008 Trophée Martinet

Dodge Viper GT3-R C006

Fiche technique :

Moteur d’origine : Arrow a construit le 8,4L SRT V10, basé sur la production
Année de fabrication : 2015
Original Run Group / Class : GT3
Premier propriétaire : Riley (mars 2015)

Propriétaire actuel : Swiss Viper Museum, Suisse (*septembre 2015)

Palmarès :

2015 VdeV, mise au point de la voiture, test et réglage

2016 VdeV, 3ème au classement général du championnat

L’histoire de la Dodge Viper

A la fin des années 1980 et au début des années 1990, plusieurs constructeurs se sont immergés dans le segment porteur des coupés d’environ 300 chevaux, dominé jusque-là par des noms de longue tradition tels que Chevrolet Corvette, Jaguar XJS, Porsche 968 ou Ferrari 348.

Chrysler avait acquis le spécialiste italien Lamborghini en 1987, mais Lee Iacocca, le directeur de la marque à l’époque, voulait une voiture de sport véritablement américaine et auto-développée. “Sporty” et “American” à cette époque ont finalement fait référence à un nom qui avait déjà commencé à atteindre des accents de légende : Carroll Shelby.

Lignée vipèrine

Le Texan avait fait des reptiles insaisissables une partie de son empreinte personnelle, comme il l’a démontré avec la Shelby AC Cobra et la Shelby Cobra Daytona ; Chrysler n’a pas seulement été inspiré par le design de la seconde, mais a eu Carroll comme conseiller pour sa voiture de sport.

Puisque “Cobra” était déjà un nom associé aux propres voitures de Shelby et à la Mustang, ils ont choisi un nom différent, mais dans le même ton : Viper (“vipère”). Le premier “prototype” a été dévoilé au salon de l’automobile de Detroit en 1992, bien que le modèle de production, presque une copie conforme, n’ait mis que quelques mois à apparaître.

Poison pur

En plus des proportions gigantesques du long capot, des roues collées à l’avant et du pare-brise reculé loin en arrière, la Dodge Viper a poussé à l’extrême la maxime des muscle cars; mettre un gros moteur dans une petite voiture.

Bien que le biplace ne soit pas aussi petit et beaucoup moins léger (près d’une tonne et demie), le moteur était un monstre dix cylindres de 8,0 litres réglé par Lamborghini.

Alors que 300 chevaux étaient la limite psychologique à laquelle la plupart des voitures de sport de l’époque roulaient, la Viper dépassait 400 chevaux et 465 livres-pied de couple, atteignant le quart de mille en moins de 14 secondes (13,9) jusqu’à un maximum de 266 km/h.

Une Lamborghini Diablo offrait alors 492 ch et 428 lb-pi, tandis qu’une Ferrari Testarossa (toutes deux avec un V12) produisait 428 ch et 362 lb-pi de couple; La Dodge Viper n’était pas seulement la voiture de sport de rue américaine la plus puissante, elle était l’une des plus impressionnantes au monde.

Source : Seminuevo

1989 – Présentation de la Dodge Viper par Lee Iacocca

La Dodge Viper a été conçue en 1988 lorsque Bob Lutz (responsable du développement mondial des produits de Chrysler Corporation, à l’époque) et Carroll Shelby parlaient de concevoir une voiture qui correspondait à la muscle car des années 1960 avec la technologie des années 1990. Carroll Shelby et Bob Lutz ont utilisé la Cobra comme source d’inspiration avec la conception à deux places, un moteur puissant, un design minimaliste simple, un style musclé et agressif et des performances élevées.

En 1989, la Dodge Viper est apparue sous forme de concept car au Salon international de l’auto de Detroit. La réaction du public à ce concept car a poussé des passionnés de voitures, comme le président du club allemand Ferrari, à passer commande. Lee Iacocca était là pour le lancement de la Dodge Viper en avril 1992 et aurait dit “Si cela ne vous excite pas, vérifiez votre pouls car vous n’êtes pas bien aujourd’hui”. La Dodge Viper n’a pas seulement été un succès en Amérique, elle a fait la couverture de Six magazines européens lors de ses tournées conceptuelles avec le circuit du Salon de l’auto.

1991 – Dodge Viper Pace Car

When Dodge was named the official pace car for the 1991 Indianapolis 500, the company intended to use the Dodge Stealth. That was until the United Auto Workers vigorously protested that both the Stealth and its sister car the Mitsubishi 3000GT were manufactured in Japan. Chrysler engineers had already been working for a couple of years on a high-performance 488-cubic-inch V10 sports car called the Viper, and while there were still no immediate plans for a production date, this unexpected dilemma caused them to press ahead with enhancements to the prototype and have it ready for May. They managed to get it done, but not by much. When qualifications began there was only one Viper on the grounds, and it was not until a couple of days before the race that a second Viper finally arrived as a “backup.” The cars received plenty of attention, and the Viper became available to the public on January 1, 1992. The pace car’s driver was the legendary racer-turned-car designer Carroll Shelby, who helped map out early concepts for the Viper and for whom the Ford Shelby Mustang is named.

Source : Indianapolis Motor Speedway Museum

1996 – Dodge Viper RT/10 CS-1 Carroll Shelby Edition

The Dodge Viper holds a truly special place in the hearts and minds of many. It’s still seen as one of the greatest performance cars ever made. Owning an early example is a dream for many, and this special Carroll Shelby Edition roadster has cropped up on Bring a Trailer. It’s a 1996 Viper RT/10 and one of just 19 Shelby editions, built by Fitzgerald Motorsports in the late 1990s, making it a rare model of the Viper. It is currently located in Tampa, Florida, and has just 11,000 miles on the clock.

Lire la suite Source : hotcars.com

Dodge Viper. The Pride of the Stars and Stripes

There are cars that are born to deliver a message. The Dodge Viper is a perfect example: a ragged Chrysler on the verge of bankruptcy saved by a brave and brilliant Lee Iacocca, managed to send out a strong message of “American pride” with a model that had absolutely nothing to do with the monotony of mass production. the year was 1989, Chrysler had returned to health and bought Lamborghini and had among its consultants the one and only Carroll Shelby who had made the Stars and Stripes proud in the World Sports Prototype Championship races with the AC Cobra. In short: they had it all: Lamborghini was asked to lighten and enhance the large 7,986cc V10 used for a truck within the range while the car’s design was inspired by the Cobra: front engine, no concessions made to accessories or driver assistance, ABS included, six-speed manual transmission, and off you go!

Lire la suite Source TheClassicCarTrust